La librairie de Monsieur Livingstone ; Mónica Gutiérrez

Titre: La librairie de Monsieur Livingstone

Auteur:  Mónica Gutiérrez

Editions: City

Année de sortie: 2021

Nombre de pages: 256

Résumé: En quête d’un vrai changement de vie, Agnes vient de déménager à Londres. Un jour, elle se réfugie dans une petite librairie de quartier pour échapper à une averse typiquement anglaise. Le destin fait bien les choses, car Edward Livingstone, le propriétaire, est à la recherche d’une nouvelle employée. Là, Agnes va trouver un nouveau sens à sa vie, entre le caractère bougon mais bienveillant de monsieur Livingstone et les excentricités de la clientèle.

Cette petite librairie du bonheur est un lieu à part où les habitués viennent boire un thé et discuter avant de repartir avec des livres qui changent la vie. Mais un jour, l’un des ouvrages les plus précieux de la boutique disparaît. Aux yeux du jeune inspecteur de police chargé de l’enquête, Agnes est la principale suspecte. Pas franchement réjouissant. Mais la vie réserve aussi de belles surprises…

Mon avis: Un livre qui donne envie d’ouvrir beaucoup d’autres livres et qui procure beaucoup d’émotions.

J’ai beaucoup aimé ce roman dans lequel on suit Monsieur Livingstone un libraire qui a la réputation d’être grincheux, Agnès qui vient d’arriver à Londres pour y trouver un travail, Oliver, petit génie de 8 ans qui rêve de devenir astronaute mais aussi d’autres personnages qui arrivent au fur et à mesure que l’on tourne les pages.

Ce roman m’a fait voyager à travers Londres, ses musées, ses gares et ses monuments. Je me suis attachée à ce libraire et à chaque personnage. J’avais hâte de les retrouver à chaque nouveau moment de lecture.

J’ai été surprise par l’intrigue: je m’attendais à une histoire tournant uniquement autour d’une enquête sur l’ouvrage disparu…mais non ! Ce roman ne parle pas que de ça, c’est une belle surprise d’une grande douceur que je vous laisse découvrir.

J’ai aimé le côté littéraire de ce roman. Il y a énormément de références littéraires, des citations d’auteurs ce qui donne envie de tous les découvrir . Benjamin Lacombe, Dickens, Stevenson, Shakespeare mais aussi Peter Pan… tant d’ouvrages et d’auteurs que j’ai noté durant ma lecture pour les découvrir.

Ce qui est drôle c’est que juste avant ce roman j’ai lu la BD « Le zoo des animaux disparus », sur une des planches on nous parlait du Docteur Livingstone, un explorateur…J’ouvre ce livre et je découvre que dans cette histoire; le Dr Livingstone est l’ancêtre de ce libraire !

A travers ces personnages et cette histoire j’ai pu découvrir un peu l’astronomie, l’Histoire en général et l’archéologie. C’est super intéressant d’avoir su allier le récit à tous ces éléments.

Des personnages attachants que je n’avais pas envie de quitter, je me suis attachée cette librairie un peu spéciale: Moolight Books. Vous ne pouvez pas imaginer tout ce qui peut arriver dans une librairie…

A propos de l’auteur:

Diplômée d’histoire et de journalisme, Mónica Gutiérrez vit à Barcelone. Elle est l’auteure de quatre autres romans. Acclamé par la critique et le public, La Librairie de monsieur Livingstone est devenu un best-seller traduit dans une dizaine de pays.

NOTE : ⭐⭐⭐⭐/5

Site des éditions City

Merci aux éditions City pour l’envoi de ce livre.

Pâtisserie Bliss (La) – Tome 2 : Une pincée de magie

Titre: La pâtisserie Bliss, Tome 2: Une pincée de magie

Auteur: Kathryn LITTLEWOOD

Editions: Pocket Jeunesse

Année de sortie: 2014

Nombre de pages: 256

Résumé (Du tome 1): La pâtisserie de la famille Bliss cache un secret très ancien : un livre de recettes magiques. Le jour où Rose et ses frères et soeurs se retrouvent seuls à tenir la boutique, ils se lancent dans quelques recettes un peu… spéciales. Mais les Muffins d’amour et les Cookies de la vérité vont transformer la petite ville de Calamity Falls en véritable maison de fous… 

Mon avis: Une lecture addictive et agréable. Vous le savez peut-être si vous suivez mes lectures depuis un moment: j’adore quand le sujet tourne autour de la pâtisserie…Cette saga comporte tous les ingrédients pour me plaire: pâtisserie mais aussi une dose de magie !

J’aime suivre les aventures de la famille Bliss et plus particulièrement de Rosemary. Je me suis attachée à chacun des personnages et je vis les aventures avec eux. L’histoire de cette famille et de leur grimoire de recettes magiques me passionne.

Dans ce tome 2 on retrouve tous les personnages du tome 1 mais on en découvre également de nouveaux. Ils apportent quelque chose de plus à l’histoire, c’est très agréable.

Dans le premier tome je trouvais que Rose ne prenait pas toujours des décisions raissonable (mais à la fin du tome on comprend pourquoi). Dans ce deuxième tome je trouve qu’elle a mûri. Rose est très attachante, elle en veut et c’est un véritable exemple de ténacité dans ce qu’elle entreprend.

C’est aussi un beau roman qui montre ce que l’entraide entre les membres d’une famille peut créer. J’ai été émue aux larmes à la fin du deuxième tome: des larmes de joie. Bon, je l’avoue j’ai la larme facile mais, c’est bon signe: c’est que le livre m’a vraiment plu ! J’ai donc hâte de lire le troisième tome et je recommande évidemment cette série…

Pour tous les gourmands mais pas que…:)

A propos de l’auteur:

Kathryn Littlewood est à la fois écrivaine, actrice, comédienne et épicurienne. Elle vit à New-York et entre deux pains au chocolat, son pêché mignon, rédige les tomes de Bliss, ses tout premiers romans.

Les chaventures de Taï et Mamie Sue, tome 3

Titre: Les chaventures de Taï et Mamie Sue tome 3

Auteur: Konami Kanata

Editions: Nobi Nobi

Année de sortie: 2020

Nombre de pages: 128

Résumé: C’est bien mieux quand on est deux ! Maintenant que Mamie Sue s’est faite à sa nouvelle vie avec Taï, son quotidien est beaucoup plus animé. Mais un jour, le véritable propriétaire de Taï vient le récupérer… Que va faire Sue de tout ce calme ?!

Mon avis: Encore un superbe moment de lecture. J’attendais avec impatience ce tome 3 et je ne suis pas déçue.

On retrouve le petit chaton: Tai et son amie, la mamie chat: Sue. Un manga avec quelques rebondissements qui m’ont procuré des émotions. J’ai été triste avec mamie Sue puis à nouveau joyeuse en tournant les pages pour découvrir la suite.

Il n’y a pas beaucoup de texte dans ce manga mais les illustrations suffisent: on peut y lire les émotions des chats mais aussi des humains.

A la fin il y a des explications et des conseils concernant les visites vétérinaire: identification du chat, alimentation…c’est très complet et ludique !

Il y a également toujours des éléments détachables afin de continuer la collection de l’univers de ces personnages.

Un seul mot: FONCEZ ! Pour ma part j’attends avec impatience la sortie du tome 4

Le petit Nicolas, la bande dessinée originale ; Sempé, René Goscinny

Titre: Le petit Nicolas, la bande dessinée originale

Auteurs: Sempé, René Goscinny

Editions: Gallimard

Année de sortie: 2017

Nombre de pages: 90

Résumé: Une bonne blague, une superbe gaffe ou une sacrée bêtise? Assurément, elles sont signées le Petit Nicolas. Alors que Papa paye les pots cassés, Maman répète qu’il faut être bien sage, le voisin Monsieur Blédurt en voit de toutes les couleurs, et Alceste… est dans le coup bien sûr!

Mon avis: Un saut dans le temps agréable grâce à cette lecture. On y découvre les premières planches de la BD du Petit Nicolas. Hé oui, à la base c’était une bande dessinée ! Je l’ignorais totalement avant de tomber sur ce petit livre.

Dans cet ouvrage on découvre les planches publiées dans un magazine belge. La première planche date du 25 septembre 1955 et la dernière du 20 mai 1956.

On y découvre aussi la transition entre bande dessinée et récit illustré. Les auteurs ont réécrits leurs histoires pour les adapter en récit illustré qui sont devenus célèbre. Ce personnage fait parti de l’enfance de beaucoup d’entre nous, n’est-ce pas ?

C’est vraiment intéressant de découvrir cette évolution, de lire les planches toutes en couleurs. J’ai aimé ce format de BD, j’ai passé un bon moment de lecture. Le Petit Nicolas et sa famille sont toujours des personnages très attachants.

Je ne peux que recommander cet ouvrage, c’est une belle découverte !

La gameuse et son chat, Tome 1 – Wataru Nadatani

Titre: La gameuse et son chat

Scénario: Wataru Nadatani

Illustrations: Wataru Nadatani

Editions: Doki-Doki

Année de sortie: 2021

Nombre de pages: 192

Résumé: Kozakura, 29 ans, célibataire et fière de l’être. Son but dans la vie : consacrer la moindre minute de son temps libre aux jeux vidéo. Mais voilà qu’un nouveau joueur fait son apparition dans sa vie : un petit chat tout ce qu’il y a de plus réel, qui va bien l’occuper entre deux parties… Car cohabiter avec un félin plein de vie, ce n’est pas pour les petits joueurs, et la gameuse va le découvrir à ses dépens !

Mon avis: Les ingrédients pour commencer une chouette série de manga ? Une jeune femme de 29 ans et un chat ! 🐱

Plus précisément dans ce premier tome on decouvre Kozakura, 29 ans, célibataire et accro aux jeux vidéos. 🎮 Elle passe tout son temps libre sur des jeux vidéos, elle ne pense qu’à ça et ne rêve que de rentrer chez elle pour jouer. Une gameuse, une addiction incroyable.

Un petit être va venir bouleverser ses habitudes: un chaton entre dans sa vie, pour de vrai. Là, ce n’est pas un jeu mais une boule de poils qui a besoin d’affections, de soins, de jeux…🐱🐾



Plus l’on tourne les pages de ce manga, plus l’on remarque qu’elle prend conscience des conséquences de l’adoption de ce petit chat. Lui donner à manger, le caliner, lui donner un prénom, l’emmener chez le vétérinaire, sans oublier de lui acheter des jeux… C’est mouvementé mais nécessaire.


Un manga qui allie le jeu vidéo et l’amour pour les félins. On découvre beaucoup de vocabulaire issus de jeux vidéos. Il y a des annotations en bas de page, ça aide à comprendre certains mots.

J’ai trouvé Kozakura un peu lente à réagir dans certaines situations mais elle est tout de même attachante et j’aime le fait qu’elle soit attendrie par ce minou. 🥰


La fin du premier tome est prometteuse et me donne envie de découvrir la suite ! 📚

Merci à Doki-Doki pour l’envoi de ce manga.

Sisters (Les), Tome 3: C’est elle qu’à commencé ; Cazenove / William

Titre: Les sisters, Tome 3 : C’est elle qu’à commencé

Scénario: Christophe Cazenove / William

Illustrations: William

Editions: Bamboo

Genre: Humour

Année de sortie: 2009

Nombre de pages: 48

Résumé: Wendy, c’est ma grande sister. Moi, du coup, j’suis la plus petite. Si qu’on m’avait demandé mon avis, j’aurais préféré être l’aînée des deux. Ben oui quoi, moi je saurai jamais ce que ça fait d’avoir un p’tite sœur qui fait tout pareil que moi, qui essaie par tous les moyens de forcer le cadenas de mon journal intime, qui écoute à la porte de ma chambre quand je parle des garçons avec mes meilleures cop’s, qui fait rien qu’à me piquer mes fringues dès que j’ai le dos tourné, qui découpe les photos dans mes magazines préférés… En fait, ça m’aurait trop plu d’être ma propre sister… juste pour avoir la chance de m’avoir moi comme sister !!!

Mon avis: C’est dingue cette sensation d’être proche de ces deux sœurs dès que l’on ouvre cette BD. Un plaisir de lire leurs aventures.

Dans ce troisième tome, on retrouve Wendy et Marine, les deux sœurs au caractère bien trempé, à la fois fusionnelles et indépendantes. J’avais envie d’une BD à l’esprit familial, une BD qui procure la sensation de se sentir bien dès les premières planches. J’ai donc choisi celle-ci dans ma bibliothèque et c’était clairement le bon choix.

Wendy et Marine se complètent, peuvent être fusionnelles ou au contraire démarrer au quart de tour. Wendy, la grande sœur joue parfaitement ce rôle: elle montre à sa petite sœur comment faire de la pâte à sel par exemple, elle la protège et l’aide à la faire grandir. Bon parfois elle joue aussi de la naïveté de Marine et inversement: de vraies sœurs quoi.

J’aime toujours autant l’ambiance de cette BD, les différentes couleurs, la relation qu’elles ont avec leur papa: le jardinage ou les tactiques pour essayer d’avoir le dernier ipod…

Il y a parfois de grandes illustrations qui prennent toute une page: j’adore. C’est agréable cette alternance pendant la lecture.

J’ai aussi remarqué des références à d’autres BD, cachées dans les illustrations: par exemple le premier tome de la BD « Studio Danse » dans la chambre. Tout est pensé et j’aime toujours voir ce genre de détails !

Un bon moment assuré en compagnie de ses deux super Sisters.

Camomille et les chevaux, tome 9 : Dans la joie jusqu’au cou

Titre: Camomille et les chevaux, tome 9: Dans la joie jusqu’au cou

Scénario: Lili Mésange

Illustrations: Stéfano Turconi

Editions: Bamboo

Genre: Humour

Année de sortie: 2021

Nombre de pages: 48

Résumé: Camomille a une passion : les chevaux. Mais ça n’a pas toujours été le cas. Quand elle était petite et qu’elle passait devant le club équestre des Quatre-Fers, elle se pinçait le nez. Et puis, elle a fait la connaissance d’un superbe cheval, Océan. Depuis, ils sont devenus inséparables. Ensemble, ils galopent cheveux et crinière au vent.

Mon avis: Vivre des aventures à cheval depuis son canapé, c’est la sensation que j’ai eu en tournant les pages de cette bande dessinée.

On y suit plusieurs personnages: Camomille bien sûr mais aussi sa petite sœur Anaïs et leurs poneys respectifs: Océan et Pompon. Dans certaines planches on voit les parents des deux filles mais aussi leurs amis, sans oublier les autres poneys du club des Quatre-Fers.

Les deux filles vivent de folles aventures qu’elles partagent avec leurs poneys. Tout y passe, des révisions pour l’école, de superbes inventions et des promenades de folies… J’aime le côté familial de cette BD associé à l’équitation.

Aussi, dans ce tome, le Club accueille un cirque: de quoi donner du fil à retordre aux adultes et de folles idées aux cavaliers…

J’ai remarqué que la préservation de la nature est abordé dans ce tome, je trouve ça vraiment bien. On voit aussi les changements de saison au fil des pages: printemps, été et l’hiver avec les promenades à cheval dans la neige.

A la fin de la BD il y a un dossier consacré à des explications. Il y a donc la présentation de chevaux historiques célèbres puis, le fait d’apprendre à dessiner des animaux et personnages.

Du début à la fin tous ses sujets sont abordés avec humour. C’est une famille et deux petites filles attachantes, qui aiment les animaux et plus particulièrement leurs chevaux. J’aime cette ambiance joyeuse et les couleurs vives qui ressortent des pages.

A découvrir et à lire sans modération, une manière de poursuivre sa passion pour les chevaux jusque dans le canapé..

A propos de l’auteur:

Lili Mésange (Frédéric Brémaud)

Frédéric Brémaud est né en 1973. Il vit entre l’Italie et Noimoutier. Après des études à la Rochelle, il intègre le centre national de la bande dessinée d’Angoulême. Auteur prolifique, il scénarise des albums de bande dessinée de toutes sortes, en France et dans le monde. Chez Bamboo, il scénarise Les Maîtres-Nageurs, Les informaticiens et plus récemment Camomille et les chevaux.

Stéfano Turconi

Stéfano Turconi est né en 1974 et vit en Italie. Il a étudié à l’Académie des Beaux-Arts, l’école des Arts appliqués du château Storzesco et l’Académie Disney, toutes à Milan. Il travaille pour les magazines Disney, publie des romans graphiques et des séries BD.

Site des éditions Bamboo

Comment vivre avec un chat névrotique ; Stephen Baker

Titre: Comment vivre avec un chat névrotique

Auteur: Stephen Baker

Editions: J’ai lu

Genre: Humoristique

Année de sortie: 1993

Nombre de pages: 128

Résumé: Névrotique, moi ? Et lui ? Sous pretexte qu’il me trouve gros, il me sert des croquettes, à moi qui n’aime que le caviar Beluga ! Bon, c’est vrai, quand je suis assis j’ai du mal à voir mes pieds. Mais lui, sous ses bourrelets, il les voit, les siens ? C’est comme ces jouets débiles qu’il m’achète. Des souris en plastique ! Il a toujours pas compris que je préfère celle de son ordinateur. Mais le pire, c’est qu’il me prend pour un chien. « Assi! », « Couché! », qu’il me dit. Il veut pas que je fasse le beau, en prime ? Non, franchement, si moi je suis névrotique, alors lui, il est carrément névropatte.

Mon avis: Un bon moment de rigolade. Avec ce petit livre humoristique c’est un bon moment assuré. Il est classé comme « BD » par la maison d’édition mais on ne retrouve pas les traditionnelles bulles dans cet ouvrage. C’est sous forme d’illustrations et de petits textes, découpés en 9 chapitres. Il y a aussi des tableaux qui ont pour but de faire un comparatif entre le chat et l’Humain.

C’est comme un guide pour tous les amoureux des chats qui se demandent comment vivre avec cette boule de poils..et c’est évidemment à prendre au second degré ! Le but ici étant de faire rire le lecteur et de lui faire passer un agréable moment.

J’ai ri, bien sûr mais j’ai aussi reconnu mes chats au travers de ces chapitres: le chat chanteur la nuit, le chat qui joue à cache-cache et qui ne répond pas quand on le cherche, le chat qui ouvre les portes..

Au début il y a aussi une double page avec des explications du chat dans l’Histoire: on nous parle de l’Egypte mais aussi de chats devenus des références comme Sylvestre (dans Titi et Grosminet) ou encore l’incontournable Garfield.

C’est un ouvrage que je qualifie de « doudou », idéal à lire avant de dormir, à mettre entre toutes les mains des amoureux des chats.

NOTE : ⭐⭐⭐⭐⭐/5

Les poêleurs, Tome 3: Poêle à gratter

Titre: Les poêleurs, Tome 3: Poêle à gratter

Scénario: David Canion

Illustrations: David Canion

Couleurs: Isabelle

Idée originale de: Catry

Editions: Bande à Part (BAP)

Genre: Humour

Année de sortie: 2019

Nombre de pages: 40

Résumé: Série de gags en une ou deux planches, publiée dans plusieurs magazines spécialisés, cette série a pour but de lever le voile sur un monde que peu de gens (re)connaissent : « Le monde de la détection ». Vous avez sans doute déjà aperçu ces êtres qui sillonnent nos campagnes et surtout nos plages à la recherche d’objets métalliques ou encore de trésors, à l’aide de leur détecteur appelé « poêle à frire ». Dans cet album, vous retrouverez le quotidien d’une poignée de ces chercheurs et de leur passion. Bienvenue dans le monde des « poêleurs ».

Mon avis: Une très belle découverte ! Avant d’ouvrir cette bande dessinée je connaissais la détection de métaux à travers mon papa parce qu’il en fait et adore ça. Cette BD c’était donc l’occasion pour moi de découvrir un peu plus cet univers. Ce qui est bien avec les livres c’est qu’on peut trouver toutes sortes d’ouvrages sur des sujets qui nous passionnent ou nous intriguent !

J’ai passé un très bon moment accompagné de tous ces personnages, c’est humoristique et agréable à lire. Le sujet principal est bien évidemment le monde de la détection mais il y a aussi des liens qui se tissent entre chaque personnage. On suit donc les personnages individuellement dans leur passion mais on voit aussi une amitié se créer autour de celle-ci.

A la fin de la BD il y a une page consacrée au lexique, on retrouve les mots utilisés dans le monde de la détection de métaux. C’est super pratique quand on ne connaît pas trop cet univers mais que l’on veut découvrir.

Aussi, toujours à la fin de la BD il y a quelques explications sur la loi française concernant la détection de métaux: c’est simple à comprendre et on append des choses jusque la dernière page et ça apporte un vrai plus à cet ouvrage ! Une très bonne idée.

C’est une BD que je recommande à tous, passionnés de détection ou simplement curieux de découvrir ! Pour ma part elle est désormais ente les mains de mon père qui, je pense l’appréciera beaucoup.

PS: Sauf erreur de ma part il me semble que c’est la seule série de BD qui parle de cette passion. J’ai longtemps cherché une BD ou un ouvrage de ce genre pour l’offrir mais je n’ai trouvé que cette série pour l’instant. Bravo pour l’originalité !

NOTE : ⭐⭐⭐⭐⭐/5

Site des éditions Bande à Part

Chi, tome 4 : Une vie de chat – Konami Kanata

Titre: Chi, une vie de chat

Auteur: Konami Kanata

Editions: Glenat

Genre: Manga

Année de sortie: 2011

Nombre de pages: 160

Résumé: Que faire quand on est un mignon petit chaton et que d’un coup, on se retrouve tout seul ? Pleurer ? Ne rien faire ? Attendre ? Non, il y a plus drôle que ça: découvrir le monde ! Du jardin public à la maison, des chaussures au vétérinaire, des balles rebondissantes aux plantes d’appartement…la vie de chat est pleine de joies et de surprises. Et avec Chi, elle l’est encore plus ! Miaaaa…

Mon avis: Une lecture douce et reposante. C’est un plaisir de retrouver ce petit chat et sa famille. L’histoire continue, c’est toujours agréable. On pourrait penser que c’est un tome 4 et que ça pourrait devenir lassant, pourtant c’est loin d’être le cas.

Il y a une continuité dans l’histoire de Chi et sa famille, j’aime suivre ces aventures. C’est un manga tout en couleurs et c’est d’autant plus agréable. De plus, dans ce tome il y a de nouveaux personnages qui viennent s’ajouter à l’histoire: Chat, chien et même un lapin ! Tout ça apporte un plus.

J’ai reconnu mes chats dans beaucoup de situations et j’ai bien ri. Je suis attachée à cette famille et j’ai hâte de poursuivre avec le tome 5 (mais je le trouve nulle part…).

C’est un manga qui plaira autant aux enfants qu’aux plus grands ! D’ailleurs il convient parfaitement à un enfant qui vient d’apprendre la lecture car il n’y a pas énormément de texte. Une lecture doudou que je recommande à tous les amoureux des chats !

A propos de l’auteur:

Konami-Kanata

Konami Kanata est une mangaka japonaise née à Nagano. Les œuvres de Kanata racontent la vie de chats d’appartement. Ses deux séries les plus connues sont : Fuku Fuku Funya~n et Chi’s Sweet Home. Kanata publie son premier manga, Buchi Neko Jam Jam, en 1982 dans le magazine « Nakayoshi » extra edition (édité par Kodansha). Il s’agit déjà d’une histoire de chat. Elle commence à travailler sur les aventures de Fuku-Fuku, un gros chat paresseux, en 1986. La série, Fuku Fuku Funya~n, rencontre un bon succès. Elle est publiée de 1988 à 1994 dans le magazine Me (Kodansha) puis dans le magazine BE_LOVE (Kodansha) de 1994 jusqu’à la fin de la série en 2004. Kanata travaille ensuite sur la série Chi’s Sweet Home qui raconte les aventures de Chi, petite chatte qui a perdu sa mère et qui est adoptée par une famille. Le premier tome paraît en 2004 dans Weekly Morning. Le succès est au rendez-vous et le manga est adapté en anime par Madhouse.

NOTE : ⭐⭐⭐⭐⭐/5

Site des éditions Glénat